Accueil > Protection respiratoire > Règlementation


Protection Respiratoire


Se protéger contre l'ammoniac

L'ammoniac est utilisé dans beaucoup de domaines, le plus courant étant celui de la production d'engrais qui représente environ 80 % de l'utilisation dans le monde, mais il sert également dans les systèmes de réfrigération, les matériaux de nettoyage et l'industrie du pétrole. Le liquide est stocké sous haute pression ou basse température. L'ammoniac bout à −33°C. S'il y a une fuite ou un déversement, il se transforme rapidement en gaz. Le gaz ammoniac est incolore et plus léger que l'air, avec une odeur âcre caractéristique. La VLE en France est de 20 ppm, alors que la concentration présentant un danger immédiat pour la vie et la santé (IDLH) est estimée à 300 ppm.

L'exposition à des concentrations très élevées de gaz ammoniac peut entraîner des dommages pulmonaires et mener à la mort.

Des exemples de protections recommandées contre l'Ammoniac :

FAIBLES CONCENTRATIONS - Utiliser un produit respiratoire filtrant comme le Vision 2 avec un filtre K2

CONCENTRATIONS ÉLEVÉES - Utiliser un appareil deprotection respiratoire isolant comme le Sigma 2 Type 2

ÉVACUATION D'URGENCE - Utiliser un appareil de protectionrespiratoire pour évacuations d'urgence, comme l'Elsa

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche Scott Safety >>>




FIT TEST 3M

Les kits de test d’étanchéité 3M™ FT-10 (sucré) et 3M™ FT-30 (amer) ont comme objectif de tester l’étanchéité des masquesde protection respiratoire jetables et réutilisables avec des fi ltres antipoussières ou des fi ltres combinés.


Télécharger le guide d'utilisation du Fit Test 3M >>>

Voir la vidéo de démonstration du Fit Test 3M >>>

 

 

Logiciel INRS de prédiction de la durée d'utilisation d'une cartouche d'APR


L'INRS a conçu le logiciel PRÉMÉDIA, un outil de calcul prédictif qui permet d'estimer le temps d'utilisation des cartouches des appareils de protection respiratoire (APR) en fonction des conditions rencontrées et spécifiées par l'utilisateur.

Accéder à Prémédia >>>

 

Solution de décontamination des EPI amiantés



L'Arrêté du 7 mars 2013 exige que chaque employeur s'assure que les Appareils de Protection Respiratoire soient décontaminés et contrôlés après toute intervention pouvant altérer leur efficacité, et à minima tous les 12 mois.

La Station EPI reçoit, décontamine, contrôle, répare ou remplace vos EPI amiantés. Elle vous aide à effectuer toutes les démarches nécessaires pour vous conformer à la réglementation.

> Un atout pour la traçabilité de vos EPI amiantés : le logiciel VISION Développé exclusivement par France Sécurité, VISION est un logiciel vous donnant accès en ligne à un tableau de bord avec l'état de vos EPI amiantés, les alertes par entretien et l'historique des maintenances.

> Des documentations à votre disposition
Retrouvez toute notre sélection de protections pour les 3 niveaux d'empoussièrement :
- dans notre catalogue général France Sécurité et sur le flyer spécifique "Solution Amiante" téléchargeable ici
- dans notre catalogue EPI Classe 3 commandable gratuitement ici
- sur notre site www.france-securite.fr

Et n'hésitez pas à contacter La Station EPI pour plus d'informations au 02.40.92.75.87 ou par e-mail à stationepi@france-securite.fr


Amiante : arrêté du 7 mars 2013


Un arrêté, du 7 mars 2013, relatif au choix, à l'entretien et à la vérification des équipements individuels utilisés par les travailleurs exposés à l'amiante ; vient préciser les obligations de l'employeur en la matière.

En application du décret n° 2012-639 du 4 mai 2012 , un troisième arrêté du 7 mars 2013 (après les arrêtés du 14 août sur le contrôle de l'empoussièrement et du 14 décembre 2012 concernant la certification des entreprises) complète la réglementation et concerne  cette fois les EPI pour les travailleurs exposés aux fibres d'amiante.

Conformément au Guide « Appareil de protection respiratoire (APR) - recommandations pour le choix, l'utilisation, l'entretien et la maintenance » (NF EN 529), l'entreprise qui est susceptible d'exposer ses travailleurs à l'amiante doit s'assurer que :

    - les appareils de protection respiratoire (APR) sont adaptés aux conditions de l'opération ainsi qu'à la morphologie des travailleurs

    - les travailleurs sont formés aux règles d'utilisation et d'entretien des APR ;

    - les conditions de nettoyage, de rangement, d'entretien et de maintenance des APR soient conformes à la réglementation en vigueur et aux instructions du fabricant.

Un choix cohérent des EPI selon le niveau d'empoussièrement

L'arrêté impose une cohérence entre le choix de l'EPI et le niveau d'empoussièrement.Dès lors que le niveau d'empoussièrement est supérieur au seuil légal de cinq fibres par litre (art. R.1334-29-3 Code de la santé publique), l'employeur est dans l'obligation d'équiper son travailleur, selon le niveau d'empoussièrement.Il y a trois niveaux d'empoussièrement, pour lesquels le travailleur doit être équipé a minima par l'employeur.Le premier niveau d'empoussièrement est le seuil d'exposition le plus faible et le troisième niveau est le niveau d'exposition le plus fort. Lorsque un travailleurs est exposé à l'un de ces niveaux d'empoussièrement,  l'entreprise fournit des EPI obligatoires, et en particuliers des APR choisis en fonction de l'évaluation des risques, tels que: un demi-masque filtrant à usage unique FFP3 (niveau 1) , APR isolant à adduction d'air comprimé respirable à la demande à pression positive, avec masque complet (niveau 2).Outre les APR, le travailleur doit aussi être équipé de vêtements de protection à usage unique, de gants étanches aux particules et de chaussures (bottes décontaminables ou surchaussures à usage unique).

Les obligations de l'employeur : un devoir de vérification

L'employeur doit, avant chaque utilisation et en conformité aux notices d'instructions du fabricant, effectuer sur les APR :

    - un contrôle de l'état général ;

    - un contrôle du bon fonctionnement des APR ;

    - un test d'étanchéité permettant de vérifier que la pièce faciale est correctement ajustée par le travailleur

Après toute intervention sur l'APR ou tout événement susceptible d'altérer son efficacité, une vérification de l'état général, du bon fonctionnement et du maintien en conformité est également réalisée. En tout état de cause, celle-ci doit avoir lieu au minimum tous les 12 mois.

Après chaque utilisation, les APR sont décontaminés, et l'entreprise est chargée de traiter les consommables comme des déchets.

Pour veiller à la traçabilité des APR, les dates et la fréquence de changement des filtres APR doivent être consignées dans le registre de sécurité (art. L 4711-5 du Code du travail).

A noter enfin qu'un quatrième arrêté d'application du décret du 4 mai 2012 et concernant les règles techniques et les moyens de protection collective devrait être publié en avril 2013.

Télécharger Arr. 7 mars 2013, NOR : ETST1306549A.
Télécharger  JO, 14 mars 2013.

Source : http://www.editions-legislatives.fr/


Scott Safety s'engage...


Le fabricant Scott Safety (Tyco International Company) prend position au sujet de l'interprétation de l'arrêté du 19 mars 1993 et de l'article R.233-42-2 du Code du Travail.

Voici les termes de leur communication officielle :

"...tous les équipements de protection respiratoire, quelque soit leur utilisation (intensive, pour évacuation, occasionnelle, régulière ou en attente d’utilisation/stock) doivent subir une vérification/maintenance afin de s’assurer du bon état de fonctionnement et déceler toute défectuosité susceptible d’altérer le niveau de sécurité.

Les vérifications doivent être effectuées par des personnes qualifiées appartenant ou non à l’établissement. Ces personnes doivent présentées les compétences nécessaires pour exercer ces missions.

Tous les équipements de protection respiratoire de la gamme Scott Safety sont concernés par cet arrété."

Télécharger le communiqué >>>


Règlementation Amiante


Un décret du 4 mai 2012 modifie la règlementation liée à la protection des salariés exposés à l'amiante.

Les principales mesures de cette réforme interviendront en plusieurs étapes afin de garantir leur effectivité et viseront :
- l'abaissement de la valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) qui est actuellement de 100 fibres par litre à 10 fibres par litre à une échéance de 3 ans ;
- le contrôle de l'empoussièrement en milieu professionnel selon la méthode META. La France sera ainsi le premier pays au monde à rendre obligatoire, en milieu professionnel, cette technique de mesure qui permet de réellement prendre en compte toutes les catégories de fibres ;
- la suppression, dans le code du travail, de la dualité de notions friable/non friable ;
- la généralisation de la certification des entreprises à l'ensemble des activités de retrait et d'encapsulage de matériaux contenant de l'amiante ;
- les conditions d'utilisation, d'entretien et de vérification des moyens de protection collective (MPC) et équipements de protection individuelle (EPI), en particulier les appareils de protection respiratoire (APR) adaptés aux niveaux d'empoussièrement sur les chantiers.
(Source : www.travailler-mieux.gouv.fr)

Pour en savoir plus :

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Amiante-le-decret-no-2012-639-du-4.html http://www.inrs.fr/accueil/header/actualites/decret-amiante.html http://www.amiante.inrs.fr
http://www.preventionbtp.fr/Documentation/Dossiers-prevention/Prevenir-le-risque-amiante

Télécharger le document : Instruction DGT 2011/10 du 23 Novembre 2011 relative aux mesures à mettre en oeuvre en matière de prévention de l'exposition à l'amiante au cours de la période transitoire précédent la réforme règlementaire consécutive aux avis de l'AFSSET t aux résultats de la campagne META.

Préconisation pour les risques liés aux activités de désamiantage :

Système de ventilation assistée 3M™ Powerflow™ 7900PF (référence S135019)


Pour toute question liée au choix de vos protections respiratoires, ou pour la maintenance de vos appareil, vous pouvez contacter le 02.40.92.75.87.